Découvrez nos produits sur carrefour.fr earth icon Choisissez votre pays logo enseigne Carrefour

Résultat de ma recherche: résultats

Site international

.com

Site national

Le bio français

Le bio français

Le bio français, le bio qui fait du bien aux consommateurs et à la planète

Précurseur du bio en France, Carrefour accélère le développement d’une offre de produits du quotidien « bio français » pour sa marque Carrefour Bio. Un bio aux effets bénéfiques pour la biodiversité et la qualité des eaux et du sol. Un bio qui participe au renouveau de l’agriculture française. 
C’est un double anniversaire que Carrefour célèbre cette année au rayon bio : les 26 ans de son premier produit bio (la boule de pain) et les 21 ans de sa marque Carrefour Bio. Un double anniversaire symboliquement important pour Carrefour, qui est le premier distributeur de produits bio en France (selon le dernier classement Kantar Worldpanel) et qui a fait du bio l’un des piliers de la transition alimentaire.

Le chiffre d’affaires de Carrefour France dans le bio était de 1,2 milliard d’euros en 2017 (sur un chiffre d’affaires total de 35 milliards) et l’objectif est de le multiplier par deux d’ici 2022, en privilégiant le développement du bio français. Un objectif à la hauteur des enjeux.

Car faire en sorte que le maximum des références Carrefour Bio soient produites en France, c’est concilier qualité alimentaire pour les consommateurs, soutien à l’agriculture française et fierté partagée de produire et de consommer bio français.

C’est aussi s’engager dans une démarche responsable et durable, celle d’un bio à empreinte carbone réduite, celle d’un plus grand respect de la biodiversité, celle d’une préservation des ressources de la planète. Avec toujours le maximum d’exigence. Tous les produits Carrefour Bio disposent des labels français (logo AB) et européen (logo Bio UE, «eurofeuille»), bien sûr. Une certification qui répond à un cahier des charges extrêmement précis pour tous les producteurs et industriels, mais les produits Carrefour Bio vont au-delà de cette réglementation. Ils sont soumis notamment à des contrôles analytiques draconiens. En plus des contrôles et audits, toutes les références Carrefour Bio font l’objet de tests organoleptiques réalisés à l’aveugle en laboratoire. L’origine des ingrédients est en outre plus précisément renseignée sur les étiquettes des produits Carrefour Bio,  avec des pictogrammes en facing et une rubrique « Origine » dédiée. 

 

Un bio français à amplifier

Aujourd’hui, selon l’Agence BIO, 69 % des approvisionnements bio se font sur le territoire français. Mais il existe de grosses différences selon les produits. Aussi, si ce taux monte à 99 % pour les vins et autres boissons alcoolisées et les œufs, il est de 69,8 % pour les légumes et de seulement 39,9 % pour les fruits, 39,3 % pour l’épicerie et les boissons non alcoolisées, et de 22,9 % pour les produits de la mer et la saurisserie.

En matière de bio français, on peut donc mieux faire et l’amplification de l’engagement de Carrefour répond à une demande croissante des consommateurs, qui se vérifie dans toutes les études et surtout dans les rayons de tous les distributeurs. Bien positionné sur ce marché en développement et de plus en plus concurrentiel, le pionnier du bio français entend bien conserver son avance.

« Nous souhaitons proposer des produits bio français de qualité, avec du goût et du sens : viser le zéro emballage plastique, renforcer les contrôles, favoriser les protéines végétales, adopter une logique d’économie circulaire, incluant les circuits courts, proposer plus de variétés de fruits et légumes bio et baisser les prix de nos produits Carrefour Bio », détaille Benoît Soury, directeur Marché Bio du groupe Carrefour. 

D’ores et déjà, l’essentiel des produits frais de la marque Carrefour Bio sont français : la viande (bœuf, porc, veau, agneau et volaille), le lait, les œufs, les fruits et légumes. Mais les produits Carrefour Bio, ce sont aussi les produits transformés (pâtes, biscuits, yaourts…) dans lesquels l’huile de palme, lorsqu’elle est présente, est substituée au maximum par d’autres matières grasses ou alors elle est certifiée RSPO (Table ronde pour une huile de palme durable).

Sans oublier le pain, avec la Boule Bio réalisée à partir de farine de blé Origine France chaque jour au sein des 190 ateliers de boulangerie d’hypermarchés Carrefour, et vendue à plus de 5 millions d’unités chaque année. Les dernières filières bio françaises sur lesquelles Carrefour a eu un rôle structurant sont les asperges et les radis.

Au total, actuellement, Carrefour Bio commercialise 800 produits auxquels s’ajouteront, d’ici la fin 2018, près d’une centaine de produits français Carrefour Bio (essentiellement des produits alimentaires). 

 

Le bio français

En parallèle, Carrefour s’est engagé à ce que les emballages soient recyclables pour ses produits à marque Carrefour Bio d’ici 2020. L’enseigne a d’ailleurs lancé en juillet 2018 la pesée des fruits et légumes bio en vrac dans son hypermarché de Chambourcy (Yvelines) pour bannir les emballages en plastique et imposer les sachets en papier kraft. Une mesure qui sera appliquée dans trois ou quatre hypermarchés français d’ici la fin de l’année, avant une dizaine supplémentaire en 2019.

Bien sûr, derrière tous ces produits se trouvent des producteurs, éleveurs et artisans passionnés par leur métier. En 2017, 73 % de la gamme Carrefour Bio était fabriquée par des fournisseurs français, principalement des PME. À l’image de la Minoterie Suire, une entreprise familiale située à Boussay en Loire-Atlantique. Transmettant leur savoir-faire de génération en génération depuis quarante ans, ces producteurs de farine bio sont partenaires de Carrefour.

Raphaël Houlon, responsable de la Minoterie Suire, qui a souhaité il y a quatre ans donner plus de sens à sa carrière professionnelle, raconte :

Le partenariat avec Carrefour est structurant pour la filière. Il faut donner de la visibilité à l’agriculture pour qu’elle s’engage dans le bio. Elle ne peut pas évoluer uniquement selon une logique d’achats opportunistes. Il lui faut fixer des prix et des quantités sur la durée pour se développer davantage

J’ai eu une prise de conscience sur le fait que je souhaitais travailler plus localement. Je voulais me recentrer sur ma région et valoriser la filière bio. Or à ce jour, il n’y a que 145 000 tonnes de blé qui sont écrasées dans la filière bio, pour 5,5 millions de tonnes dans le conventionnel. Il y a donc encore beaucoup de chemin à parcourir, ne serait-ce que pour être au même niveau que des pays voisins comme l’Allemagne.

Rapprocher offre et demande

Pour rapprocher offre et demande de produits issus de l’agriculture biologique française, Carrefour souhaite renforcer ses engagements dans l’agriculture biologique en favorisant l’aide à la conversion au bio. Une volonté en ligne avec les pouvoirs publics.

« Le bio correspond à la fois à une forte demande des Français à laquelle nous devons répondre et à une opportunité pour les agriculteurs. Il faut que tous les consommateurs aient accès au bio et que les agriculteurs y voient de nouveaux débouchés commerciaux, déclarait Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, le 25 juin dernier lors de la présentation du programme gouvernemental « Ambition Bio 2022 ». Faire venir de l’étranger des produits bio qu’on pourrait produire ici est un non-sens environnemental et une perte de recette financière. »

Le bio français
Le bio français
Le bio français
Le bio français
Le bio français
Le bio français
Le bio français